Critique

Beautiful Creatures

© DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

FANTASTIQUE | Adapté du roman 16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl, Beautiful Creatures surfe sur le succès de la saga Twilight, tentant, pour sa part, de remettre les histoires de sorcellerie au goût du jour adolescent.

Film fantastique de Richard LaGravenese. Avec Alden Ehrenreich, Alice Englert, Jeremy Irons. 2h04. Sortie: 27/02. **

FANTASTIQUE | Adapté du roman 16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl, Beautiful Creatures surfe sur le succès de la saga Twilight, tentant, pour sa part, de remettre les histoires de sorcellerie au goût du jour adolescent. Soit, dans une petite ville du sud des Etats-Unis, Ethan Wate, un lycéen dont l’existence va être bouleversée par l’arrivée d’une nouvelle élève, Lena Duchannes, un concentré de mystère au charme ouvrant sur des profondeurs insondables, et pour cause… Entre romance contrariée et récit initiatique à coloration fantastique, le film de Richard LaGravenese suit un chemin bien balisé. A défaut de vraiment surprendre, l’entreprise n’est pas dénuée de saveur ni même de consistance, faisant écho au trouble adolescent non sans inspiration, tout en capitalisant sur le magnétisme de ses jeunes interprètes -Alden Ehrenreich, vu dans Tetro et Twixt, et Alice Englert, la fille de Jane Campion. A suivre…

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content