Critique

Barney’s Version

COMÉDIE | C’est l’histoire de Barney Panofsky, producteur de télévision excentrique et fort en gueule, le cigare aux lèvres et le whisky toujours à portée de main à moins que ce ne soit l’inverse, et une vie qui fut tout sauf un long fleuve tranquille.

Du reste est-ce pour tenter de se disculper des soupçons du meurtre de son meilleur ami qu’il entreprend un jour de remonter le fil de son existence -ses divers mariages, et autres épisodes plus ou moins glorieux d’un parcours tumultueux envisagé sur 3 décennies.

Adapté du roman éponyme de l’auteur canadien Mordecai Richter, Barney’s Version présente, de prime abord, le profil avenant d’une comédie aussi acide que pénétrante. L’intérêt tend malheureusement à se diluer dans les creux d’une mise en scène trop convenue, même si l’excellent Paul Giamatti (Sideways, Cold Souls) réussit à sauver l’essentiel, en compagnie notamment de Dustin Hoffman.

BARNEY’S VERSION, COMÉDIE DE RICHARD LEWIS. AVEC PAUL GIAMATTI, DUSTIN HOFFMAN, ROSAMUND PIKE. 2 H 14. SORTIE: 23/03. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

J.F. Pl.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content