Critique

[À la télé ce soir] You, Me and the Apocalypse

You, Me and the Apocalypse © NBC
Guy Verstraeten
Guy Verstraeten Journaliste télé

Que feriez-vous si, en plein JT, François de Brigode vous apprenait qu’un astéroïde costaud comme une grosse ville déboulait à grandes enjambées sur la Terre, avec comme perspective assez peu réjouissante l’extinction pure et simple du genre humain?

Si vous ne vous êtes jamais posé la question, la série anglo-américaine You, Me and the Apocalypse pourrait vous aider à dégager des pistes. On y suit en effet plusieurs personnages (un prêtre rationaliste, un employé de banque confondu avec son jumeau hacker, une bibliothécaire emprisonnée à la place de son fils…) qui, comme le reste de la population mondiale, n’a manifestement plus que 37 jours à vivre. Ce qui donne un grand bordel dans les villes et à l’écran, puisque l’intrigue imaginée par Iain Hollands part dans tous les sens et dans tous les genres (un peu de comédie par-ci, un peu de tram paranoïaque par-là, quelques enjeux philosophiques, etc.), formant un melting-pot bizarroïde et désordonné, mais pas déplaisant sur la durée.

SÉRIE CRÉÉE PAR IAIN HOLLANDS. AVEC MATHEW BAYNTON, JENNA FISCHER, ROB LOWE.

Dès ce vendredi 29 juillet à 20h30 sur Be Séries.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content