Critique

[à la télé ce soir] Section spéciale

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Costa-Gavras poursuivait au milieu des années 70 sa série de films politiques questionnant les dérives totalitaires. Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, une oeuvre forte et utile.

Le réalisateur de Z, de L’Aveu et d’ État de siège poursuivait au milieu des années 70 sa série de films politiques questionnant les dérives totalitaires. Costa-Gavras abordait avec Section spéciale une page méconnue autant que honteuse de l’Histoire française: la création en 1941, par le gouvernement collaborateur de Vichy, d’une Cour spéciale destinée à juger les résistants à l’oppression nazie. Prétexte à cette décision inique? L’assassinat d’un militaire allemand par un jeune communiste dans le métro parisien. Les « sections spéciales », tribunaux d’exception, vont juger sans aucun recours possible, et sans obligation d’énoncer les motifs de leurs jugements. Une machine à condamner à mort membres de la Résistance, communistes et anarchistes en tête. Costa-Gavras offre, sur ce sujet grave et révoltant, un film d’une grande rigueur, joué par des comédiens aussi talentueux que crédibles dans une reconstitution d’époque soignée. Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, une oeuvre forte et utile.

Drame historique de Costa-Gavras. Avec Michael Lonsdale, Pierre Dux, Louis Seigner. 1975. ***(*)

Lundi 10/01, 21h00, France 5.

Partner Content