Critique

[À la télé ce soir] Patience, patience, t’iras au paradis

Patience, patience, t'iras au paradis © DR
Massimo Urbinati Journaliste

Ce documentaire de Hadja Lahbib, qui a déjà connu un succès mérité en salle, nous conte l’émancipation d’une joyeuse troupe de femmes qui abandonnent au vestiaire les complexes et leur éternelle retenue.

On a peu l’occasion de les écouter. Pourtant, les femmes issues de la première génération de l’immigration maghrébine ont des récits plein la tête. Bassinées au leitmotiv « patience, tu iras au paradis » qui les berce de l’illusion d’un lendemain plus radieux, certaines ont depuis un temps mis leurs illusions en berne. Ce documentaire de la journaliste Hadja Lahbib, qui a déjà connu un succès mérité en salle, nous conte l’émancipation d’une joyeuse troupe de femmes qui, motivées par de franches et bienveillantes rencontres (Tata Milouda, qui mérite un sujet à elle seule), abandonnent au vestiaire les complexes et leur éternelle retenue. Enthousiasmé par une inébranlable solidarité et un humour insoupçonné, on prend un plaisir sans réserve à suivre nos héroïnes qui, alors qu’elles avouaient n’avoir jamais quitté la capitale, finissent au terme d’un projet fou par atterrir à New York. Une pétillante odyssée rythmée par les chansons d’Arno, dont le fougueux Vive ma liberté prend ici tout son sens.

DOCUMENTAIRE DE HADJA LAHBIB.

Ce vendredi 12 août à 23h15 sur Arte.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content