Critique

À la télé ce soir: Le Locataire

Isabelle Adjani et Roman Polanski dans Le Locataire © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

S’il ne figure pas au nombre des plus grands succès de Polanski, ni à celui de ses films les plus souvent cités, Le Locataire est assurément un de ses tout meilleurs!

Le cinéaste lui-même compte parmi ses préférées cette oeuvre étrange et fascinante, adaptée (avec son coscénariste complice Gérard Brach) d’un texte de Roland Topor. C’est l’histoire d’un employé timide, effacé, qui loue l’appartement qu’occupait précédemment une femme retrouvée suicidée. L’homme va être progressivement persuadé que les autres occupants de l’immeuble conspirent à ce qu’il prenne le même chemin que la locataire défunte, qui s’était défenestrée… Polanski interprète lui-même le personnage central d’un film bizarre et parano en diable. La distribution est remarquable, qui rassemble autour d’une très jeune Isabelle Adjani deux « pointures » made in Hollywood (Melvyn Douglas et Shelley Winters), plus des seconds rôles français tous très singuliers (dont Claude Piéplu, le narrateur des Shadocks).

DRAME / THRILLER DE ROMAN POLANSKI. AVEC ROMAN POLANSKI, ISABELLE ADJANI, MELVYN DOUGLAS. 1976.

Ce lundi 11 mai à 22h40 sur Arte.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content