Critique

[À la télé ce soir] La Folle Aventure de Louis de Funès

© LES BONS CLIENTS / INA - 2020
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

C’est l’histoire de l’un des plus célèbres acteurs comiques devenu star à 50 ans après des années et des années de galère. Celui d’un comédien qui a fait rire des générations entières par ses grimaces et son tempérament survolté.

Qui était vraiment le maréchal Cruchot du Gendarme, le chef d’orchestre de La Grande Vadrouille, le paysan sabotier de La Soupe aux choux? Le documentaire de Lucie Cariès raconte Louis de Funès et un parcours hallucinant, presque romanesque. Alors qu’il n’a que douze ans, son père, fabricant d’émeraudes synthétiques daltonien, orchestre un faux suicide et s’en va tenter sa chance au Venezuela. Lorsque sa mère part seule récupérer son mari en Amérique du Sud, Louis est confié à une amie responsable d’une pouponnière. Voilà par exemple pour l’enfant déclassé à jamais anxieux. À travers de nombreux extraits de films et des bouts d’interviews presque uniquement du principal intéressé, ce film conté par Isabelle Nanty revient en une heure et demie sur l’incarnation du cinéma populaire. Un type qui a arpenté les Champs-Élysées pour alpaguer les producteurs sortant du Fouquet’s. Un pianiste de bar qui a fait du tempo une composante essentielle de son jeu… Il évoque son tandem avec Bourvil, ses films avec Gérard Oury, ses habitudes de tout jouer au premier degré. Mais aussi l’influence de la commedia dell’arte et des fureurs de Donald Duck qui filent à feu Fufu la rage d’un vieil enfant capricieux. Mais aussi le mec écologiste choqué par Mai 68 qui pique des colères noires, qu’on dit méchant, radin et autoritaire. Portrait réussi d’un homme qui pouvait incarner des personnages odieux sans être antipathique.

Documentaire de Lucie Cariès. ***(*)

Vendredi 26/06, 21h05, France 3.

Partner Content