Critique

[à la télé ce soir] La Chambre verte

© DOMINIQUE LE RIGOLEUR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Truffaut considérait ce film subtil et secret comme son oeuvre préférée, la plus proche de son coeur.

Tourné à l’automne 1977 en Normandie, La Chambre verte est l’adaptation très libre (par le cinéaste et son scénariste Jean Gruault) de plusieurs nouvelles de Henry James. On y voit un homme veuf et hanté par la mémoire de son épouse, faire d’une pièce de sa maison comme un mausolée dédié au culte de la défunte. Rédacteur d’une rubrique nécrologique, vivant avec une gouvernante et un enfant sourd et muet auquel il apprend à parler, Julien va rencontrer dans une salle des ventes Cécilia, une jeune femme qui porte elle-même une attention particulière aux morts… Le film est habité de thèmes chers à Truffaut, comme l’éducation, le poids du passé, le rapport à la mort et le rapport à l’enfance en éléments symétriques. Malgré son sujet, La Chambre verte n’est pas un spectacle morbide. Face au personnage principal joué par le réalisateur lui-même, Nathalie Baye apporte sa lumière. Émouvant!

Drame de François Truffaut. Avec François Truffaut, Nathalie Baye, Jean Dasté. 1978. ****

Mercredi 16/06, 23h45, Arte.

Partner Content