Critique

[à la télé ce soir] Être et avoir

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Remarquable et lumineux documentaire de Nicolas Philibert.

Être et avoir. Les deux verbes et auxiliaires essentiels de la langue française. Tout à la fois indispensables à la pratique tant écrite qu’orale, et expressions d’une philosophie existentielle. Ils offrent un titre aussi simple que riche de sens au très remarquable et lumineux documentaire de Nicolas Philibert. Le réalisateur français a installé sa caméra dans la classe unique d’une école communale à Saint-étienne-sur-Usson, en Auvergne. Dans cet établissement de village, des enfants de 4 à 11 ans partagent dans la même pièce l’enseignement de Georges Lopez, instituteur dévoué. Comment ce dernier met en oeuvre sa pédagogie, quels rapports se nouent entre lui et ses élèves, et entre ces derniers, Être et avoir nous le montre avec une évidence tranquille, sans commentaire en voix off. Philibert filme en humaniste attentif aux êtres, à l’écoulement du temps, au hors-champ qui nourrit ce qu’on voit. On vibre, on s’émeut, on s’émerveille. Et on apprend de celles et ceux qui devant nos yeux apprennent.

Documentaire de Nicolas Philibert. 2002. ****(*)

Lundi 19/07, 23h05, TV5Monde

Partner Content