L’Actrice Tippi Hedren: des oiseaux maudits aux bêtes sauvages

© Landmark Media/Alamy Stock Photo
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

En 2016, à 86 ans, l’actrice américaine Tippi Hedren raconte dans son autobiographie l’histoire de sa relation compliquée avec le réalisateur Alfred Hitchcock. Un homme auquel elle voue toujours de l’admiration et pour lequel elle a conservé de la gratitude. Mais un homme aussi qui lui inspire un profond dégoût, un maître du suspense qui doit ses plus grands succès commerciaux à des muses: Ingrid Bergman, Eva Marie Saint, Kim Novak, Grace Kelly…

Au début des années 60, alors qu’il regarde la télé avec sa femme, Hitch découvre la resplendissante Hedren dans une publicité pour une boisson diététique et la soumet aux essais filmés les plus chers de tous les temps. La comédienne va avoir l’honneur de jouer dans Les Oiseaux et, suite au départ de Grace Kelly pour Monaco, d’intégrer le casting de Pas de printemps pour Marnie. Ce qu’elle n’imagine pas à l’époque, c’est que le tournage va virer au cauchemar. Si Hitchcock avait promis qu’il veillerait à sa sécurité sur le plateau, c’est tout l’inverse qui va se produire. Elle parle de ses regards insistants, du jour où il s’est jeté sur elle et a essayé de l’embrasser. Puis de son comportement qui a changé du tout au tout, la confrontant physiquement aux volatiles dans des scènes pour lesquelles les réalisateurs embauchent généralement une doublure. Marita Neher raconte une femme mariée trois fois (elle est la mère de Melanie Griffith), distinguée d’un Golden Globe, qui a été à la fois mannequin, militante de la cause animale et parfaite blonde hitchcockienne.

Documentaire de Marita Neher. À voir ce dimanche à 22h55 sur Arte.

7

Partner Content