À la télé ce soir : Roy Orbison, pur rock

© Roy orbison estate
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Quand on entend Pretty Woman, on pense directement à Julia Roberts qui fait du shopping en mode conte de fées pour travailleuse du sexe. Voire à la scène parodique des Nuls dans la Cité de la peur… Pas nécessairement à Roy Orbison. C’est que le Texan reste l’une des rock stars les plus humbles et influentes de l’histoire. «Quand j’étais dans les Sex Pistols, je gardais mes goûts musicaux secrets, avoue Steve Jones. Il y avait un tas de groupes que j’aimais, mais j’aurais sans doute été pendu si je l’avais crié sur tous les toits. On disait que Roy Orbison était ringard, qu’il ne fallait plus l’écouter. Parce qu’on était contre toutes ces niaiseries. Mais pour moi, il n’a jamais été has been.» Dans des interviews d’hier et d’aujourd’hui, Elvis Costello et Johnny Cash, David Lynch et Bill Wyman, Bruce Springsteen et Bob Dylan (entre autres) racontent l’une des voix les plus inimitables du rock. Les radio-crochets auxquels il participait enfant. Ses éternelles lunettes de soleil. Son utilisation dans Blue Velvet. Sa participation aux Traveling Wilburys. Et les nombreux drames de sa vie.

Documentaire de Steve Cole.

7

Partner Content