Critique | Séries/Télé

[à la télé ce soir] Le Nouvel Évangile

© FruitmarketArmin Smailovic
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Étrange et insaisissable objet cinématographique à la croisée du documentaire et de la fiction. Milo Rau y suit son Jésus à lui, Yvan Sagnet, un activiste camerounais qui lutte contre l’exploitation des ouvriers agricoles et visite en tant que pêcheur d’hommes le plus grand des camps de réfugiés.

Matera. L’endroit où ils crucifient Jésus dans L’Évangile selon Saint Matthieu de Pasolini et La Passion du Christ de Mel Gibson… C’est là, dans le sud de l’Italie, dans l’une des plus vieilles cités habitées au monde connue pour ses habitats troglodytiques, que le réalisateur et metteur en scène suisse Milo Rau (Le Tribunal sur le Congo) est parti filmer Le Nouvel Évangile. Étrange et insaisissable objet cinématographique à la croisée du documentaire et de la fiction. Rau y suit son Jésus à lui, Yvan Sagnet, un activiste camerounais qui lutte contre l’exploitation des ouvriers agricoles et visite en tant que pêcheur d’hommes le plus grand des camps de réfugiés. Sagnet part à la rencontre de paysans, de travailleuses du sexe et de migrants. Sous l’emprise de la mafia et victimes du racisme ambiant, les sans-papiers qui ont survécu à la traversée de la Méditerranée vivent en bossant dans les champs pour 5 euros de l’heure. D’autres en vendant leur corps. Dans un dispositif audacieux où habitants côtoient comédiens professionnels, le Jésus du XXIe siècle trouve ses disciples et dénonce des conditions de vie inhumaines. Une réflexion biblique, une révolte cinématographique et un manifeste politique pour un monde plus humain.

Documentaire de Milo Rau. ****

Mercredi 13/04, 23h35, Arte.

Partner Content