Critique | Séries/Télé

[à la télé ce soir] La Vie rêvée de Nougaro

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

En 1962, Claude Nougaro a 33 ans et sa carrière décolle. En pleine période yéyé, il inonde les ondes avec quatre immenses succès. Une petite fille, Le Jazz et la Java, Les Don Juan et Le Cinéma.

Il va passer 40 ans sur le devant de la scène. Lui, le poète charnel, l’artiste total animé par la fougue, la rage, la souffrance. Lui, le précurseur, l’audacieux qui a rapproché la chanson française du jazz et popularisé dans l’Hexagone toutes les musiques du monde. Sur scène, Nougaro est boxeur, chanteur noir, danseur africain, superstar made in USA. Sans tabou, il chante l’adultère, l’usure du temps, l’intimité et l’amour physique. Dit avec la voix d’Olivia Ruiz, le documentaire de Thierry Guedj (Al Jarreau l’enchanteur, Mon prince est parti) retrace la carrière et la vie du Toulousain. Sa naissance dans un grand bain de musique (il allait voir mourir son père chanteur d’opéra en se régalant). Ses années d’enfance chez ses grand-parents, sans livres, sans musique, sans parole. Ses débuts dans le journalisme quand il arrive à Paris. Puis la rencontre décisive de Michel Legrand, les débuts au Lapin Agile, où il dit ses premiers poèmes. Son terrible accident de voiture -il sera cloué au lit pendant un an. Ou encore, alors qu’il est dans un petit creux de la vague, la fabrication de Nougayork. Une super succession d’images d’archives et de photos, des interviews pertinentes d’hier et d’aujourd’hui dressent le portrait du musicien des mots, auteur d’innombrables classiques, et du petit homme sur piles à l’accent du Sud-Ouest.

Documentaire de Thierry Guedj. ***(*)

Jeudi 07/04, 21h10, France 3.

Partner Content