Critique | Musique

The Bony King Of Nowhere – Eleonore

The Bony King Of Nowhere, Eleonore, distribué par Pias, 3/5.

Le 13/03 au Cactus (Bruges), le 16/03 à l’AB, le 30/03 au Depot (Leuven)…

FOLK | C’est derrière une pochette qui ressemble étrangement (jusque dans l’écharpe) à celle du Blonde on Blonde de Bob Dylan que se cache le deuxième album du Bony King Of Nowhere. Disque ravissant, à nouveau produit par Koen Gisen, mais arrangé par le Bony King himself, Eleonore convainc par son charme intimiste et une voix, quelle voix, toujours fragile et angélique. On pense à la progression du Jessica d’Adam Green et aux choeurs de Fleet Foxes (Eleonore), à Gainsbourg et une B.O. de western (Hear Them Calling) tandis que le dernier titre de l’album, le splendide et dépouillé Mother, laisse entrevoir l’avenir du roi. Bien plus rassurant que le futur d’Albert.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

J.B.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content