Critique | Musique

Mai Lan – Mai Lan

Philippe Cornet
Philippe Cornet Journaliste musique

POP | Le premier album en anglais/français de cette jeune femme découverte en 2006 sur la BO de Sheitan (avec Vincent Cassel) navigue constamment entre une forme d’onirisme et une pop ethnique claquant des doigts.

MAI LAN, MAI LAN, DISTRIBUÉ PAR WAGRAM/PIAS. ***
LE 29/11 AU CIRQUE ROYAL, EN PREMIÈRE PARTIE DE OXMO PUCCINO.

POP | Elle chante d’une voix de petite fille qui aurait consenti à grandir, elle aime le décorum, les machins baroques comme les colliers d’os ou de coquillages mais aussi les chapeaux en tête de loup, elle vient d’une famille d’artistes (Kiki Picasso). Le premier album en anglais/français de cette jeune femme découverte en 2006 sur la BO de Sheitan (avec Vincent Cassel) navigue constamment entre une forme d’onirisme qui ramène à nos mémoires-foetus et une pop ethnique claquant des doigts (Hard Joy). Privilégiant le mix d’acoustique et de gratouilles électros, façon nièce délurée et hexagonale de Björk.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content