Critique | Musique

Edwyn Collins – Understated

Philippe Cornet
Philippe Cornet Journaliste musique

POP | La voix d’Edwyn donne parfois l’impression de dérailler dans les bas-côtés de la chanson. Sa double hémorragie cérébrale de début 2005 suivi d’un interminable réapprentissage, lui ont donné une autre présence vocale.

Edwyn Collins, Understated, distribué par N.E.W.S. ***

POP | La voix d’Edwyn donne parfois l’impression de dérailler dans les bas-côtés de la chanson. Sa double hémorragie cérébrale de début 2005 suivi d’un interminable réapprentissage, lui ont donné une autre présence vocale: c’est parfaitement clair sur ce second album d’après-maladie, drainé d’un énorme désir de musique. La fragilité dope les onze morceaux de pop saillante, arrangés primeur (Carry On) et particulièrement émouvants sur le tempo lent de Down The Line, Love’s Been Good To Me ou le brise-coeur Forsooth. Là, à pleins poumons, le rescapé de 53 ans chante « I’m so happy to be alive/ That’s why I’m living my own youth/That’s why I’m living my own truth (…) I feel reborn ». Une leçon de courage qui est aussi une leçon de musique.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

www.edwyncollins.com

Partner Content