Critique | Musique

Critique musique : Steve Lacy, nouvelle icône du cool

4 / 5
© National
4 / 5

Album - Gemini Rights

Artiste - Steve Lacy

Genre - Soul

Label - Sony

Laurent Hoebrechts
Laurent Hoebrechts Journaliste musique

A 24 ans, Steve Lacy a déjà un CV long comme le bras. Natif de Compton, il a notamment fait ses armes comme guitariste au sein du groupe The Internet, avant de collaborer avec le gratin musical de la côte Ouest: de Kali Uchis à Solange, de Mac Miller à Vampire Weekend, en passant évidemment par Kendrick Lamar. Après un premier EP enregistré quasi uniquement avec son iPhone (Steve Lacy’s Demos, en 2017), il a fini par sortir un premier album sous son nom. Intitulé Apollo XXI, il ne manquait pas de panache, mais se montrait par moments un peu trop dilettante. Trois ans plus tard, Gemini Rights est heureusement plus resserré. La soul de Lacy a toujours ce détachement cool très californien. Mais du magnifique Sunshine au funk mellow de Bad Habit, elle prend de plus en plus de consistance.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content