Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Par David McKean, galerie Petits Papiers, 1, place Fontainas, à 1000 Bruxelles. Jusqu’au 27/06.

L’Anglais David McKean possède exactement le genre de profil qui désespère les autres. Autant de talents concentrés en une seule personne, cela relève de l’injustice flagrante. McKean excelle en tant qu’illustrateur, auteur de bande dessinée, photographe, graphiste, réalisateur et même musicien – c’est d’ailleurs lui qui a fondé le label de jazz Feral Records en compagnie du saxophoniste Iain Ballamy. Suffit, n’en jetez plus! Doté de tels dons, l’homme aurait pu se compromettre, donner dans le facile pour s’en mettre plein les fouilles. Pas question, depuis qu’il £uvre, il ne s’est jamais trahi, signant des albums et des projets d’une totale homogénéité graphique. Cette fidélité à lui-même lui a d’ailleurs valu de nombreuses reconnaissances qu’il s’agisse d’Angoulême ou d’artistes qui ont fait appel à ses talents pour leur pochette de disque – Tori Amos, Alice Cooper, Dream Theater, Couting Crows ou encore Michael Nyman. Il faut dire que ses traits dessinent les contours d’un expressionisme novateur qui oscille entre angoisse et émerveillement. Sans compter que la voie pour en arriver là n’a jamais été royale, McKean a même ramé jusqu’à sa rencontre avec l’auteur fantasy Neil Gaiman. Ensemble, ils ont réalisé deux albums qui les ont lancés: Violent Cases et Black Orchid. Ces premiers pas les ont amenés à signer des albums pour la légendaire maison d’édition new-yorkaise DC Comics – Hellblazer, Sandman et même le Batman d’ Arkham Asylum. Pourtant quand on le rencontre à la galerie Petits Papiers, à bruxelles, McKean ne prend pas la pose. Jovial et modeste, il présente son travail avec simplicité. En l’occurrence, Postcards from Brussels, une série d’£uvres basées sur ses errances dans la ville en 2008. Il remet le couvert dans la mesure il avait déjà signé ce type de travail pour Vienne, Barcelone et Paris. Ses traits font mouche qui traquent les lignes baroques de la ville et qui y amènent un invité surprise: Folon, qui apparaît sous forme de centaure ou d’ange déchu. Outre ses cartes postales, on peut voir trois de ses tableaux composés à partir d’objets trouvés ainsi que quelques planches originales de son £uvre BD. l

www.petitspapiers.be

Michel Verlinden

Partner Content