Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Résidences, formations… Tout beau tout neuf, Larsen donne un coup demain aux artistes émergents, Girls et Ghinzu de demain. Présentations.

Ils font souvent du bruit. Leur barda est encore plus lourd et encombrant que celui de l’écolier lambda. La rentrée des classes, c’est pour tout le monde. En ce compris les rockeurs, rappeurs et chanteurs. Hasselt a la PHL, Provinciale Hogeschool Limburg, qui a initié l’an dernier un baccalauréat (3 ans) en musique pop et rock. La Communauté française, en partenariat avec le Conseil de la musique et Belgomania (qui se cache derrière les Francofolies de Spa), vient, elle, de lancer Larsen. Une formation pour musiciens plus ou moins avertis. Un programme destiné à tous les types de musique non classiques. Rock, jazz, musiques urbaines et du monde.

En gros, Larsen entend répondre avec ses moyens à la crise du disque et à la disparition annoncée du support physique. Son objectif? Optimiser le niveau de la création et valoriser le travail musical. Partant du principe que son sauvetage passe plus que probablement par le spectacle vivant, Larsen met en £uvre différents types de résidences encadrées par des pros de Wallonie et de Bruxelles mais aussi par des formateurs étrangers.

Des artistes « émergents » tels que Joshua, Veence Hanao, Karin Clercq et autre Baloji se sont déjà frottés aux Master class lancées cet été et qui se tiendront au rythme de 2 par an. Ils ont passé 5 jours au centre culturel La Marlagne près de Namur. Une semaine dédiée au travail scénique, à la manière de se tenir face au public, d’exprimer ses sentiments…

De leur côté, les ateliers sont destinés à des projets un peu moins aboutis.  » Des projets en gestation dont l’avenir nous semble prometteur, explique Pierre Vreven, l’un des responsables de Larsen. L’atelier dure entre 3 et 5 jours. Il se déroule dans des clubs, centres culturels et autres lieux de diffusion. Son programme est établi sur mesure en fonction des desiderata et des besoins. » Une dizaine d’artistes ont d’ores et déjà été sélectionnés par le Conseil artistique: Scylla, Lucy Lucy, Dan San, Nestor…

L’IAD DANS LE COUP

Un groupe accompli, c’est bien. Mais un groupe encadré, c’est encore mieux. A travers un troisième volet, Larsen propose un enseignement de niveau supérieur afin de professionnaliser rapidement les métiers de la musique. Organisateur de concerts, coach, bookeur… Le 22 septembre dernier a eu lieu à Bruxelles la première rentrée académique pour la formation en Production musicale et management d’artistes. Un cursus d’un an à plein temps organisé conjointement avec l’IAD et centré sur les aspects administratifs (compta, droits d’auteur, droit fiscal) mais aussi la médiation de groupe. Cette formation s’adresse aux diplômés d’une école supérieure dans le domaine du spectacle vivant. Le théâtre, la musique, la danse…

Pour compléter le dispositif, les initiateurs ont également mis sur pied le LarsenShop. Soit une plateforme de téléchargement payant destinée à la vente en ligne d’£uvres de musiques actuelles venues de Wallonie et de Bruxelles. Comme dirait Sonic Youth, vive le Larsen…

www.larsenmusique.be

Julien Broquet

Partner Content