Le Salaire de la mer

© ANNE MOURGUES

C’est l’histoire de gens qui travaillent comme des forcenés et qui s’endettent. Jérémy n’est pas un mauvais gestionnaire. Il est marin pêcheur à Boulogne-sur-Mer. Depuis le début de l’année, à cause du Brexit et de ses terribles conséquences, son fileyeur ne peut plus aller pêcher dans les eaux anglaises. En attendant que les autorités britanniques lui accordent enfin sa licence, il pêche dans une Manche qui se vide de plus en plus vite de ses poissons. Ajoutez à cela l’insoutenable hausse des charges, le confinement et la raréfaction des espèces dites nobles, et vous avez toutes les explications d’un drame humain et familial. Le documentaire d’Anne Mourgues suit Jérémy dans son quotidien. Sur l’eau, sur les marchés (où sa femme écoule le produit en vente directe) et à la maison. On le voit crevé, lessivé, inquiet sous son sweat Nike à capuche et sa casquette à l’envers. Jérémy devrait agglutiner 40 000 euros par mois pour faire face aux factures et au coût de son équipage. Il en gagne péniblement 6 000. Chronique d’un désastre annoncé.

Documentaire d’Anne Mourgues.

8

Partner Content