Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Greek Connection – Think. 21 expose le travail de trois artistes grecs contemporains. Immersion au cour de la culture numérique garantie.

à la Think. 21 Gallery, 21 rue du Mail, à 1050 Ixelles. Jusqu’au 17/01.

Ils sont trois comme trois mousquetaires d’une révolution digitale devenue réalité tangible. Ils sont grecs et ont fait de la technologie numérique le sujet exclusif de leur travail. La galerie Think. 21 les expose pertinemment avec Marina Fokidis pour commissaire d’exposition. Miltos Manetas – artiste de 44 ans qui vit et travaille à Londres – fixe l’horizon de ce travail qui circule entre trois pôles.  » Tout comme Goya était fasciné par les gens riches, Cézanne par la nature ou Andy Warhol par les stars du cinéma et les personnes célèbres en général, je suis fasciné par les outils de la vie quotidienne – logiciels d’ordinateurs et les gens qui les utilisent.  » Qu’il s’agisse de Facebook, MySpace ou YouTube, Internet n’est plus aujourd’hui virtuel. Fini d’opposer le virtuel et la réalité à la façon de deux univers qui seraient voués à coexister sans interférences. Internet bouleverse le quotidien. Il s’agit d’une évidence dans laquelle nous nous forgeons une nouvelle identité fantasmatique – souvent bien plus satisfaisante que celle que nous avons à nous coltiner dans la vraie vie – qui n’est pas sans conséquence sur notre perception du monde.

Traitement différent

Si la thématique qui occupe les trois Grecs est commune, le traitement est différent. Chez Andreas Angelidakis – un architecte d’Athènes -, l’approche se situe tout naturellement entre culture numérique et production architecturale. Pour lui, Internet est l’endroit où demain s’élabore. Fort de cette certitude, il imagine des constructions virtuelles d’après lesquelles il conçoit des maquettes réelles que l’on peut retrouver au fil de l’exposition. Ainsi de sa fameuse Leopard House qui a suscité l’émoi sur SecondLife. Sur le site, ses voisins direct ont planté une forêt artificielle afin de ne plus l’avoir dans leur champ visuel. Pire, ils l’ont piraté afin qu’Angelidakis ne puisse pas implanter d’autre maison sur son lot. Preuve que les comportements se chevauchent du réel au virtuel et vice-versa. Angelo Plessas agit quant à lui comme une sorte de street artist. Le Web est son espace public. Il y crée des sites particuliers qui ne contiennent aucune information, ni conseil d’utilisation. A la fois sculpture et peinture, il se donne comme des £uvres d’art que l’utilisateur peut tout au plus mettre en mouvement. Le tout pour un univers assez fascinant que l’on peut observer par exemple à l’adresse suivante: www.melookingatyou.com.l

www.think21gallery.com

Michel Verlinden

Partner Content