Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

PROJET DE HIP HOP EXPÉRIMENTAL CALIFORNIEN, CLIPPING. RACONTE LES AVENTURES DANS L’ESPACE DU SEUL SURVIVANT À UNE INSURRECTION D’ESCLAVES. LIBRE ET INSOUMIS.

clipping.

« Splendor & Misery »

DISTRIBUÉ PAR SUB POP.

8

À la fin des années 80, Sub Pop, fondé par le journaliste Bruce Pavitt, était par excellence le label des longs cheveux gras et de la crasse entre les doigts de pied. Le temple poisseux du grunge. Le premier à croire en Nirvana, Soundgarden et Mudhoney. Trente ans plus tard, la maison de disques de Seattle a bien changé. Warner détient 49 % de l’entreprise. Pavitt a depuis longtemps quitté le navire devant les velléités mercantiles de son partenaire Jonathan Poneman venu du milieu des concerts. Et Sub Pop doit ses plus grands succès commerciaux du siècle à une chorale boisée de jeunes barbus en chemise à carreaux (les Fleet Foxes) et à un gentil groupe pop du Nouveau-Mexique (The Shins).

Si Sub Pop se reconstruit aujourd’hui un semblant d’identité, bousculant un tant soit peu l’histoire de la musique et redessinant ses frontières, c’est étonnamment du côté d’un hip hop expérimental et aventureux qu’il faut s’en aller chercher. Un hip hop du futur, peut-être le futur du hip hop, emmené par les Shabazz Palaces et les filles de THEESatisfaction. Stasia Irons et Cat Harris-White ont annoncé leur séparation en mai dernier (la deuxième a déjà sorti un album solo sous le nom de SassyBlack), mais la relève est assurée avec les radicaux explorateurs de clipping. Troisième album complètement dingo du trio californien, Splendor & Misery est un opéra de l’espace. L’histoire du seul survivant d’une révolte d’esclaves sur un cargo interstellaire et celle de l’ordinateur de bord qui tombe amoureux de lui.

Ça ne surprendra personne à l’écoute de Splendor & Misery. Jonathan Snipes et William Hutson qui ont lancé clipping. en 2009 sont sound designers et compositeurs de musiques de film. Ils ont notamment signé celle du documentaire Room 237 consacré au Shining de Stanley Kubrick. Leur MC Daveed Diggs n’a rien non plus d’un novice. Il vient de remporter un Grammy et un Tony Award pour ses rôles du Marquis de Lafayette et de Thomas Jefferson dans la comédie musicale Hamilton. Il possède un morceau dans le film d’animation Zootopie, joue Ezekiel adulte dans la série hip hop The Get Down et a participé au premier album de True Neutral Crew. Plus qu’un disque politique aux textes revendicateurs, Splendor & Misery est un voyage dans l’espace. Une expédition épique, philosophique et angoissante peuplée de bruits étranges. Verre cassé, sirène d’alarme, blips, blops, crachin d’ondes radio, balles qui fusent et tôle qui se froisse… Long Way Away sonne comme une complainte de champ de coton enregistrée en 2178 dans des contrées de l’univers encore inexplorées. Air ‘Em Out comme un drôle de trap en apesanteur. Le flow est précis, froid, parfois clinique, plus proche du spoken word que du rap… Un disque qui se regarde comme on écoute un film. La BO hip hop commune de Gravity et 2001: l’odyssée de l’espace. Décollage immédiat.

JULIEN BROQUET

Partner Content