Illusion fabriquée

Event (2020) © jeff wall. Courtesy the artist and White Cube
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Talent de renommée internationale, Jeff Wall (Vancouver, 1946) déploie depuis les années 70 un travail complexe et riche d’incidences. Sa pratique est assimilée davantage à l’art contemporain plutôt qu’à la pure photographie, en ce que cette production si particulière – elle est reconnaissable au premier coup d’œil – témoigne d’une réflexion profonde sur la présentation des images. Depuis les fameux caissons lumineux jusqu’aux récentes impressions pigmentaires et gélatino-argentiques, les structures d’apparition de son œuvre ont varié en permanence. Autant qu’artiste, l’homme est un théoricien accompli ayant réussi à se tenir à distance égale du conceptualisme et de la représentation académique. Mieux, le Canadien n’a eu de cesse de redéfinir les paradigmes de la prise de vue, prenant un malin plaisir à ne jamais être là où on l’attend. “Ces œuvres ont transformé l’idée que nous avions de la photographie en ouvrant les possibilités de ce médium pour en faire un espace de condensation où cette pratique, tel que l’artiste l’envisage, pourrait reprendre à son compte le programme d’une peinture de la vie moderne”, a écrit le curateur Joël Benzakin avec justesse. Avec beaucoup d’à-propos, la galerie Greta Meert a la bonne idée de lui consacrer un genre de rétrospective, esquissée dans les grandes lignes, permettant de prendre la mesure du chemin visuel parcouru entre 1980 et aujourd’hui. Déployé sur trois étages, l’accrochage montre comment Wall n’a eu de cesse de faire avancer la question de la figuration dans l’art. Pour saisir le sens profond de la démarche, un petit tuyau: il faut avoir en tête l’influence majeure qu’a exercée Marcel Duchamp sur Jeff Wall. Une œuvre en particulier, les enjeux visuels liés à la mythique installation Étant donnés: 1° la chute d’eau 2° le gaz d’éclairage… (1946-1966), pièce qui propulse cette idée “d’illusion fabriquée” au cœur des images.

Monologue (2013) © jeff wall. Courtesy the artist and White Cube
Mother of Pearl (2016) © jeff wall. Courtesy the artist and White Cube

Jeff Wall, jusqu’au 05/11 à la galerie Greta Meert, Bruxelles. www.galeriegretameert.com

Partner Content