Critique | Musique

FOREVERANDNEVERNOMORE, la projection futuriste de Brian Eno

4 / 5
© National
4 / 5

Album - FOREVERANDNEVERNOMORE

Artiste - Brian Eno

Genre - Electronica

Label - Verve

Philippe Cornet
Philippe Cornet Journaliste musique

“FOREVERANDNEVERNOMORE”

Sur son 29e album solo, le désormais septuagénaire (1948) trace deux mondes. Celui qui évoque la décrépitude annoncée de la planète, et son potentiel destin catastrophique, déclenchant doutes et colères. Mais aussi une projection futuriste qui refuse la noirceur absolue. Eno a choisi la (seconde) voie de la pacification musicale, réalisant un album aux synthés enchanteurs, planants, audio-dégradables (le bowiesque There Were Bells), et -quasi une première en deux décennies- nourri par le chant. Le sien. Qui entre une bizarrerie grégorienne (Garden of Stars) et les incidences tonales du crooner bio (Sherry), joue d’hypnose et, comme dirait l’autre, de food for thought… Une réussite.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content