Rions… un peu avec l’expo Hahaha, l’humour de l’art

Artiste peu enclin à l'esprit de sérieux, Wim Delvoye a signé en 2007 cette figurine à son effigie. La poupée est présentée dans un kit qui reproduit également Cloaca, sa célèbre machine à produire des excréments. Le tout parodie le devenir marchand de l'art contemporain. © Wim Delvoye, Action doll
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

L’intérêt de l’exposition à voir à l’ING Art Center se dessine dans une ébauche d’Histoire de l’art parallèle, plutôt cérébrale, inspirée par 200 oeuvres peu montrées en provenance du Centre Pompidou.

Le rire pour Henri Bergson? « Du mécanique plaqué sur du vivant. » Le vivant, intrinsèquement imprévisible, devient drôle quand il se rigidifie. Prenons cet homme qui marche. Soudain, il trébuche. On éclate de rire. Pourquoi? En raison de la rupture dans la fluidité de son mouvement qui le transforme en pantin. Que l’on valide ou pas cette théorie, on s’accordera sur une chose: l’ouvrage de Bergson, Le Rire: essai sur la signification du comique, n’a rien d’amusant. Tel est le sort inéluctable de qui tente de décrypter l’humour. Tout le monde le sait qui a un jour subi l’humiliation d’avoir à expliquer une blague à un auditoire qui ne l’a pas saisie. Ainsi, quand en ouverture du parcours Hahaha qui traque « l’humour de l’art« , l’ING Art Center promet « de se fendre la pipe » avec une vague allusion à Magritte, on reste de marbre face à une référence trop prévisible. Très vite, l’intérêt de la proposition se dessine autrement: une ébauche d’Histoire de l’art parallèle, plutôt cérébrale, inspirée par 200 oeuvres peu montrées en provenance du Centre Pompidou (de William Wegman à Robert Filliou, en passant par Philippe Parreno). Et le lol dans tout ça? Il se trouve peut-être dans la série d’activités programmées en périphérie de l’événement: yoga du rire, sessions d’improvisations, ateliers pour enfants…

Hahaha, l’humour de l’art, à l’ING Art Center, Bruxelles, jusqu’au 16/01.

L'incohérence est l'un des principes qui innerve l'humour de l'art. C'est particulièrement vrai pour la mouvance surréaliste. Ainsi de Magritte, qui représente en 1953 un homme debout sous lequel est inscrit la mention
L’incohérence est l’un des principes qui innerve l’humour de l’art. C’est particulièrement vrai pour la mouvance surréaliste. Ainsi de Magritte, qui représente en 1953 un homme debout sous lequel est inscrit la mention « Personnage assis ». Le titre Le Bon Exemple incite à la désobéissance.© René Magritte, Le Bon Exemple, 1953
Sylvie Fleury s'en prend ici à la géométrie viriliste de Piet Mondrian en travestissant une oeuvre à coups de fourrure synthétique. Pour le commissaire de l'exposition, Nicolas Liucci-Goutnikov, l'ajout cocasse de touffes pointe de manière drolatique l'exclusion des femmes du récit canonique de l'art moderne.
Sylvie Fleury s’en prend ici à la géométrie viriliste de Piet Mondrian en travestissant une oeuvre à coups de fourrure synthétique. Pour le commissaire de l’exposition, Nicolas Liucci-Goutnikov, l’ajout cocasse de touffes pointe de manière drolatique l’exclusion des femmes du récit canonique de l’art moderne.© Sylvie Fleury, Tableau no1, 1992
Le célèbre urinoir de Marcel Duchamp marque une rupture au sein de l'art moderne. Pour Nicolas Liucci-Goutnikov,
Le célèbre urinoir de Marcel Duchamp marque une rupture au sein de l’art moderne. Pour Nicolas Liucci-Goutnikov, « Duchamp introduisit l’humour dans un champ esthétique trop pédantesque à son goût ». But de la manoeuvre? Ne pas mourir d’ennui.© Marcel Duchamp, Fontaine, 1917
Cloaca de Delvoye, l'urinoir de Duchamp... le pipi-caca est un ressort humoristique cher aux artistes. En 1961, Piero Manzoni, pionnier italien de l'art conceptuel, imagine des boîtes contenant 30 grammes de ses propres excréments. Le prix de celles-ci est aligné sur le cours de l'or.
Cloaca de Delvoye, l’urinoir de Duchamp… le pipi-caca est un ressort humoristique cher aux artistes. En 1961, Piero Manzoni, pionnier italien de l’art conceptuel, imagine des boîtes contenant 30 grammes de ses propres excréments. Le prix de celles-ci est aligné sur le cours de l’or.© Piero Manzoni, Merda d’artista, 1961

Partner Content