Lundi 3 janvier à 20h35 sur France 3.

Le réalisateur de Max et les ferrailleurs et de Vincent, François, Paul... et les autres dirige une Emmanuelle Béart excellente en jeune femme sur le point de divorcer et qui fait la connaissance d'un homme âgé, financièrement à l'aise, qui va l'aider à gagner son indépendance matérielle tout en développant avec elle une relation touchante et complexe à la fois.

Michel Serrault est magnifique dans le rôle de Monsieur Arnaud. Le César du meilleur acteur, s'ajoutant à celui du meilleur film pour Claude Sautet, est venu couronner cette interprétation pleine de finesse, d'élan puis de renoncement, de rêve et de lucidité, face à une Béart plus frémissante que jamais. De la belle ouvrage, et une invitation à redécouvrir les films plus anciens de ce grand maître de l'exploration des rapports humains que fut Sautet. Un cinéaste dont la sobriété, la justesse de ton, la fluidité de style, restent une référence pour de nombreux réalisateurs d'aujourd'hui.

L.D.

Le réalisateur de Max et les ferrailleurs et de Vincent, François, Paul... et les autres dirige une Emmanuelle Béart excellente en jeune femme sur le point de divorcer et qui fait la connaissance d'un homme âgé, financièrement à l'aise, qui va l'aider à gagner son indépendance matérielle tout en développant avec elle une relation touchante et complexe à la fois. Michel Serrault est magnifique dans le rôle de Monsieur Arnaud. Le César du meilleur acteur, s'ajoutant à celui du meilleur film pour Claude Sautet, est venu couronner cette interprétation pleine de finesse, d'élan puis de renoncement, de rêve et de lucidité, face à une Béart plus frémissante que jamais. De la belle ouvrage, et une invitation à redécouvrir les films plus anciens de ce grand maître de l'exploration des rapports humains que fut Sautet. Un cinéaste dont la sobriété, la justesse de ton, la fluidité de style, restent une référence pour de nombreux réalisateurs d'aujourd'hui. L.D.