En 1872, Isabel Archer, jeune Américaine à l'esprit indépendant, rend visite à ses cousins anglais, les Touchett. À leur grande surprise, elle revendique la liberté de vivre et d'aimer, refusant les propositions de mariage de lord Warburton et d'un richissime admirateur Caspar Goodwood. Elle se lie d'amitié avec Serena Merle, une belle compatriote dont la grâce et l'élégance la fascinent. À la mort de monsieur Touchett, la jeune femme se voit dotée d'une confortable rente par Ralph, son cousin phtisique...

Orgueil et sentiments

En adaptant le chef-d'oeuvre de Henry James, la réalisatrice de La leçon de piano signe un film au romantisme noir. Et reste fidèle au roman, dont la psychologie ciselée met en scène, à travers le parcours d'Isabel, la jeune et dynamique Amérique en proie à la perversion d'une vieille Europe crépusculaire. Trompée, malgré sa vive intelligence, par un duo cynique rappelant celui des Liaisons dangereuses, l'héroïne perd ses illusions et sa foi en l'amour, pour avoir manqué de lucidité. Entre campagne anglaise, bals et vertiges des cités italiennes, Jane Campion filme sa dérive en Europe avec le même élan qu'elle sonde chez elle la profonde confusion des sentiments. Un beau portrait de femme (incarné par Nicole Kidman), qui se croit à tort maîtresse de son destin, victime de son orgueil tout autant que de sa candeur.

  • MÉLODRAME DE JANE CAMPION. AVEC NICOLE KIDMAN, JOHN MALKOVICH, BARBARA HERSHEY. 1996.
  • Ce lundi 25 août à 20h50 sur Arte.
En 1872, Isabel Archer, jeune Américaine à l'esprit indépendant, rend visite à ses cousins anglais, les Touchett. À leur grande surprise, elle revendique la liberté de vivre et d'aimer, refusant les propositions de mariage de lord Warburton et d'un richissime admirateur Caspar Goodwood. Elle se lie d'amitié avec Serena Merle, une belle compatriote dont la grâce et l'élégance la fascinent. À la mort de monsieur Touchett, la jeune femme se voit dotée d'une confortable rente par Ralph, son cousin phtisique...En adaptant le chef-d'oeuvre de Henry James, la réalisatrice de La leçon de piano signe un film au romantisme noir. Et reste fidèle au roman, dont la psychologie ciselée met en scène, à travers le parcours d'Isabel, la jeune et dynamique Amérique en proie à la perversion d'une vieille Europe crépusculaire. Trompée, malgré sa vive intelligence, par un duo cynique rappelant celui des Liaisons dangereuses, l'héroïne perd ses illusions et sa foi en l'amour, pour avoir manqué de lucidité. Entre campagne anglaise, bals et vertiges des cités italiennes, Jane Campion filme sa dérive en Europe avec le même élan qu'elle sonde chez elle la profonde confusion des sentiments. Un beau portrait de femme (incarné par Nicole Kidman), qui se croit à tort maîtresse de son destin, victime de son orgueil tout autant que de sa candeur.