Les podcasts connaissent un attrait notable ces dernières années. Une tendance que Frédéric Gérand explique par un besoin de laisser reposer ses yeux, sollicités à l'excès par les écrans. Il remarque que les podcasts tirés des programmes radios Un jour dans l'histoire, 5 heures, Bagarre dans la discothèque, Le cactus et la chronique commune de Classic 21 remportent les audiences les plus importantes.

La RTBF a également investi dans des podcasts produits indépendamment de la programmation radio ou d'abord pensé pour le numérique avec un passage sur les ondes en second lieu. "Cela nous permet d'apprendre de nouvelles formes d'écriture et peut-être même à mieux faire de la radio", commente Frédéric Gérand. "On a de sérieuses ambitions d'expansion." Il est notamment question d'améliorer l'expérience des podcasts replay avec un retour du montage à la main pour supprimer les jingles et les pubs ou encore d'élargir l'offre de création originale. Ainsi, quatre appels à projet seront lancés en 2020 et deux projets sont en cours de développement.

La fiction littéraire Noir Jaune Rouge, Belgian Crime Story produite par l'équipe de l'émission Entrez sans frapper, fait entendre des nouvelles basées sur des faits judiciaires du 20e siècle. Les cinq épisodes seront mis en ligne le 16 décembre. "Le true crime est hyper populaire dans le podcast aux quatre coins du monde", souligne le journaliste Jérôme Colin. "On part de la réalité pour faire de la littérature. (...) On a voulu écrire des nouvelles. On n'a pas voulu faire Pierre Bellemare. Moi, je raconte l'histoire de Pierre Nieuwland, le bourreau belge, et je l'imagine en train d'attendre depuis 30 ans de pouvoir couper la tête à quelqu'un."

La coproduction RTBF-VRT Plan B sur les ressemblances et différences entre le nord et le sud du pays est dirigée par les journalistes Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF). Les épisodes visant la communauté francophone sont publiés en néerlandais, et inversement. "On a une liberté de ton et de contenu qui nous donne l'occasion d'aborder des tas de sujets qui ne sont pas nécessairement abordés dans les émissions classiques", remarque Alain Gerlache.

Le documentaire sur le consentement Dis-moi oui de l'animatrice radio Marie Charette est déjà en ligne. "C'est un documentaire d'Alexe Poukine, Sans frapper, une histoire sur le consentement, qui est à l'origine de ce podcast", raconte Lucie Rezsöhazy, coordinatrice de webdocumentaire et de podcasts natifs. "Marie Charette voulait aller plus loin dans la thématique." Au travers de questions sur l'approche de la sexualité à des jeunes adultes de sa génération, elle identifie l'impact de la culture dominante chez les hommes comme chez les femmes.

Les podcasts connaissent un attrait notable ces dernières années. Une tendance que Frédéric Gérand explique par un besoin de laisser reposer ses yeux, sollicités à l'excès par les écrans. Il remarque que les podcasts tirés des programmes radios Un jour dans l'histoire, 5 heures, Bagarre dans la discothèque, Le cactus et la chronique commune de Classic 21 remportent les audiences les plus importantes. La RTBF a également investi dans des podcasts produits indépendamment de la programmation radio ou d'abord pensé pour le numérique avec un passage sur les ondes en second lieu. "Cela nous permet d'apprendre de nouvelles formes d'écriture et peut-être même à mieux faire de la radio", commente Frédéric Gérand. "On a de sérieuses ambitions d'expansion." Il est notamment question d'améliorer l'expérience des podcasts replay avec un retour du montage à la main pour supprimer les jingles et les pubs ou encore d'élargir l'offre de création originale. Ainsi, quatre appels à projet seront lancés en 2020 et deux projets sont en cours de développement.La fiction littéraire Noir Jaune Rouge, Belgian Crime Story produite par l'équipe de l'émission Entrez sans frapper, fait entendre des nouvelles basées sur des faits judiciaires du 20e siècle. Les cinq épisodes seront mis en ligne le 16 décembre. "Le true crime est hyper populaire dans le podcast aux quatre coins du monde", souligne le journaliste Jérôme Colin. "On part de la réalité pour faire de la littérature. (...) On a voulu écrire des nouvelles. On n'a pas voulu faire Pierre Bellemare. Moi, je raconte l'histoire de Pierre Nieuwland, le bourreau belge, et je l'imagine en train d'attendre depuis 30 ans de pouvoir couper la tête à quelqu'un."La coproduction RTBF-VRT Plan B sur les ressemblances et différences entre le nord et le sud du pays est dirigée par les journalistes Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF). Les épisodes visant la communauté francophone sont publiés en néerlandais, et inversement. "On a une liberté de ton et de contenu qui nous donne l'occasion d'aborder des tas de sujets qui ne sont pas nécessairement abordés dans les émissions classiques", remarque Alain Gerlache.Le documentaire sur le consentement Dis-moi oui de l'animatrice radio Marie Charette est déjà en ligne. "C'est un documentaire d'Alexe Poukine, Sans frapper, une histoire sur le consentement, qui est à l'origine de ce podcast", raconte Lucie Rezsöhazy, coordinatrice de webdocumentaire et de podcasts natifs. "Marie Charette voulait aller plus loin dans la thématique." Au travers de questions sur l'approche de la sexualité à des jeunes adultes de sa génération, elle identifie l'impact de la culture dominante chez les hommes comme chez les femmes.