Des femmes pondeuses soumises à l'exploitation de leur fécondité et à l'esclavage par une caste masculine ultraviolente et dominatrice qui en fait les membres d'une sous-humanité. Un navire militaire rentré d'une mission polaire pour découvrir que son équipage compte parmi les derniers survivants d'une catastrophe qui a ravagé les continents. Des États-Unis assujettis aux forces de l'Axe germano-nippon au sortir d'une Seconde Guerre mondiale dont la fin n'aura pas été celle écrite par l'Histoire. Un pays assommé de paranoïa qui impose la transparence absolue jusqu'à la nudité de ses citoyens. Des individus aliénés par les dérives d'une société technolâtre obnubilée par le contrôle et l'avènement de l'humain augmenté. The Handmaid's Tale (La Servante écarlate), The Last Ship, The Man in the High Castle, Black Mirror, Electric Dreams, Nu, Ad Vitam ou encore Trepalium: les récits d'anticipation et les dystopies (ou contre-utopies) surfent-ils sur nos craintes ou nos fantasmes millénaristes? Racontent-ils quelque chose du contemporain dont ils s'efforcent de grossir le trait pour en accentuer les zones d'ombres et nous avertir?
...