En 2005, Martin Scorsese consacrait un premier documentaire à Bob Dylan. Film de commande, No Direction Home racontait sa jeunesse et les débuts de sa carrière jusqu'à son accident de moto en 1966. À l'époque, Dylan disparaît des radars. Il annule ses apparitions télé, arrête les concerts, rompt avec les excès et profite de l'occasion pour se refaire une santé. Les fans devront patienter jusque 1974 pour que leur idole reparte en tournée. Requinqué, le Zim joue dans des stades pleins à craquer accompagné de The Band. Mais il ne défendra pas sur scène son nouvel album, Blood on the Tracks. Un disque enregistré alors qu'il vient de quitter sa femme après dix ans de vie commune. À la place, Dylan écrit des chansons un peu mystiques, un peu gitanes et pond le célèbre Hurricane dédié au boxeur emprisonné à tort pour un triple meurtre: Rubin Carter. Dylan cherche autre chose. Pour lui, "le but de la vie, ce n'est pas de se trouver ou de trouver quoi que ce soit. C'est de se créer." En 1975, il décide de faire monter ses amis dans un bus dont il prend le volant et part sur les routes américaines. À bord,...