En Suisse, selon une enquête nationale, les violences contre les jeunes femmes de 15 à 24 ans dans l'espace public ont triplé en 20 ans. Harcèlement au quotidien, violences dans le couple... Un demi-siècle après les premières manifestations féministes qui dénonçaient les sociétés patriarcales, le machisme, cette revendication de la suprématie de l'homme sur la femme, semble de retour. Les mouvements féministes haussent logiquement la voix mais la parole sexiste, misogyne et haineuse se libère. Et tout particulièrement chez les jeunes. En cause, entre autres, selon ce reportage suisse du magazine Temps présent: le porno, le rap et les flux migratoires avec leurs cultures parfois trop patriarcales... Le résumé fait peur mais Sofia Pekmez et Wilfred Rebetez se promènent dans des concentrations de tuning, dans une maison de quartier, dans une salle de boxe, à l'unif aussi pour palper le pouls d'une jeunesse qui a mal à son égalité de sexe. Ça parle des ados qui traitent leurs copines de pute et de chienne, des normes de la masculinité qui "justifient" la violence et du fait qu'obéir à une enseignante peut poser problème à certains. Moins racoleur que les programmes français du même genre.