Il gribouillait partout avant même d'apprendre à parler, fut le peintre officiel de la cour d'Espagne et un observateur joyeux de la vie populaire, mais imaginait chez lui des créatures monstrueuses, reflets sidérants de son âme... Né en 1746 dans un petit village près de Saragosse, Francisco de Goya a comme beaucoup mis du temps à être reconnu à sa juste valeur. Guidé par l'écrivain Jean-Claude Carrière, amateur de peinture et de culture espagnole, qui avait déjà écrit avec Milos Forman un film sur le personnage (Les Fantômes de Goya), le documentaire de José Luis Lopez-Linares se promène sur les traces de l'artiste (la maison où il est né notamment), se demande ce qu'il pensait de ses personnages, confronte des images de reconstitution à ses peintures et ses dessins, lit ses correspondances, et explique d'où surgissent les ombres sinistres de son oeuvre. Des visages aux représentations de la guerre, le portrait d'un peintre sourd mort à l'âge de 82 ans.