"Qu'est ce que la vérité historique, la vérité littéraire, la vérité de la mémoire?" En 2001, l'écrivain tchèque Patrik Ourednik publiait Europeana, une brève histoire du XXe siècle, un roman polyphonique dans lequel le narrateur restituait, en une synthèse étrange et libre, cent ans d'événements, de catastrophes et d'expériences quotidiennes. C'est ce bouquin qui a inspiré à Arnaud de Mezamat le documentaire aujourd'hui proposé par Arte. "Vais bien. Espère de même pour toi": le titre est extrait d'un télégramme envoyé du front de la Grande Guerre. Sans chronologie, analyse ou hiérarchie, le film se promène de conflits mondiaux en expo universelle, de la grippe espagnole à la poupée Barbie, de l'invention du chewing-gum à celle de la bombe atomique. Des images de guerre en noir et blanc aux oeuvres de Banksy tatouées dans le paysage urbain. Raconté comme de vieilles histoires de grands-parents, d'ancestraux souvenirs mais avec une naïveté d'enfant, il se présente comme un improbable collage d'images d'archives vraies et fausses. Il évoque le rapport à la religion et à l'Église, la lutte féministe, le racisme, le soutien-gorge à bonnet compensé, l'avènement du jetable et la peur du bug de l'an 2000. Trois voix d'hommes et de femmes se mêlent. Anecdotes folles, citations surréalistes... Une heure et demie pour survoler cent ans d'Histoire.