Stephen Frears adapte idéalement le très bon roman de Nick Hornby et trouve en John Cusack l'interprète idéal d'un personnage attachant, héros d'un hymne tendre aux losers magnifiques et à la culture populaire.

C'est l'histoire d'un lieu mythique de la musique planté au milieu des champs gallois. Celle de fermiers spécialisés dans l'élevage bovin et porcin qui se sont reconvertis dans le rock et ont ouvert l'un des studios les mieux équipés d'Europe à 225 kilomètres des lumières du showbiz londonien.

Aborder en deux soirées et en prime time les problématiques tentaculaires du service Jeunesse et Famille de la zone de police de Bruxelles Ouest, à Molenbeek, c'est touchy. Rendre compte des difficultés, psychologiques et de terrain, vécues par les 26 agents qui composent cette unité est la ligne directrice déclinée en trois épisodes de ce double Doc Shot.

Bouleversant, déchirant, filmé à juste distance, le documentaire de Sébastien Lifshitz raconte son histoire et le quotidien d'une famille entre recherche de soutien et combat pour la différence.

Du Lion d'or à Venise à l'Oscar du meilleur film étranger, les récompenses furent nombreuses pour une oeuvre à la fois forte et sensible, qui révélait la petite Brigitte Fossey.

Patrice Leconte signe son meilleur film. Rochefort est superbe entre grotesque et tragique, et Jugnot surprend par ses nuances et sa précision.

Adaptée du roman éponyme de Fernando Aramburu, cette production HBO Europe, en espagnol et basque, entre dans le vif d'un sujet toujours douloureux: les décennies de lutte et d'attentats au Pays basque, et leur laborieuse cicatrisation.

La diffusion de No Man's Land, coproduction franco-israélo-belge, s'est déclinée en plusieurs étapes. Sur la plateforme Arte.tv et le compte YouTube de la chaîne franco-allemande d'abord et, cette semaine, en télévision, où démarre le premier épisode de ce drame géopolitico-familial sous haute tension.

La suite a eu un peu de plomb dans l'aile mais dans la seconde partie des années 90, les trois premiers albums de dEUS ont élevé le groupe de Tom Barman au panthéon du rock belge et installé Anvers sur la carte mélomane de l'Europe.

Nicolas Winding Refn a tout bon dans Drive, du casting -la révélation de Ryan Gosling- à la musique électro-pop idéalement choisie, en passant par une réalisation brillante, inventive, maîtrisée.