Après six mois d'une exigeante et salutaire enquête face à l'hostilité (il essuie tellement de refus qu'il jouera même les agents infiltrés), Donatien Lemaître livre de fâcheux résultats. Aujourd'hui, de la culture à la fermentation, certains viticulteurs peuvent utiliser plus de 60 produits différents pour maquiller leur vin. Une hérésie dans la fabrication traditionnelle. Si les viticulteurs continuent de transiger et de maltraiter leurs vignes, elles finiront d'ailleurs par mourir. Pigeon le consommateur? A l'exception des sulfites, il n'existe ni obligation légale de mention, ni limite fixée quant aux résidus de pesticide dans l'or rouge. Mais certains se lovent heureusement encore dans l'héritage ancestral. Moins de profit, certes, mais un plus grand bonheur du palais. Le prix du plaisir retrouvé?

DOCUMENTAIRE DE DONATIEN LEMAÎTRE.

Ce mercredi 13 mai à 22h00 sur La Une.

Après six mois d'une exigeante et salutaire enquête face à l'hostilité (il essuie tellement de refus qu'il jouera même les agents infiltrés), Donatien Lemaître livre de fâcheux résultats. Aujourd'hui, de la culture à la fermentation, certains viticulteurs peuvent utiliser plus de 60 produits différents pour maquiller leur vin. Une hérésie dans la fabrication traditionnelle. Si les viticulteurs continuent de transiger et de maltraiter leurs vignes, elles finiront d'ailleurs par mourir. Pigeon le consommateur? A l'exception des sulfites, il n'existe ni obligation légale de mention, ni limite fixée quant aux résidus de pesticide dans l'or rouge. Mais certains se lovent heureusement encore dans l'héritage ancestral. Moins de profit, certes, mais un plus grand bonheur du palais. Le prix du plaisir retrouvé?