"Elle était là, jetée sur un brancard dans le couloir avec quinze autres personnes. Tous dans le même couloir avec un seul WC. Il n'y a plus de dignité. On a perdu le sens de l'humanité. Je ne sais pas à quoi ça sert de travailler de cette façon. La final...

"Elle était là, jetée sur un brancard dans le couloir avec quinze autres personnes. Tous dans le même couloir avec un seul WC. Il n'y a plus de dignité. On a perdu le sens de l'humanité. Je ne sais pas à quoi ça sert de travailler de cette façon. La finalité du médecin perd tout son sens." Francesca Mangiatordi est bouleversée. Ça s'entend dans ses mots et se sent dans sa voix, gorgée d'émotion. On est en mars 2020, au pic du coronavirus en Italie. Francesca est chef du service des urgences de l'hôpital de Crémone. C'est elle (les images ont fait le tour du monde) qui avait photographié une collègue exténuée et lancé un appel à l'aide sur l'état de fatigue des soignants. Cri de détresse d'une profession au bout de ses forces tant physiques que mentales. Dans ce documentaire, Sasha Joelle Achilli raconte sa bataille et celle de tout le personnel en première ligne. On se demande s'il y a de la place en gynécologie ou dans la salle d'attente faute de lits... "Pas avant une heure parce qu'il y a eu un décès et qu'ils attendent la police." Il faut choisir entre un jeune homme de 35 ans et un patient de 85 balais... Le portrait au plus près d'un médecin sur le front et une immersion sous tension.