Une fois franchi le passage obligé de la galerie de cartes postales d'un Marseille typique et fantasmé, Fabien Bézat, à travers la voix chantante de Fabrice Luchini, abandonne le pittoresque pour s'attacher à ce que ...

Une fois franchi le passage obligé de la galerie de cartes postales d'un Marseille typique et fantasmé, Fabien Bézat, à travers la voix chantante de Fabrice Luchini, abandonne le pittoresque pour s'attacher à ce que les personnages truculents ou tragiques de Pagnol racontent de son existence et de sa personnalité. L'ambition rêveuse d'un homme de cinéma de rendre un pays méridional perceptible dans sa chair, sa langue, ses silences, ses drames voilés par les rires. Et mener tout cela jusqu'à un improbable Olympe: la fondation d'un Hollywood méridional. Ambition avortée, qui plongea l'auteur de Manon des sources dans l'écriture romanesque. Il est ravissant de percevoir, à travers les archives, les analyses et le commentaire enjoué, combien Pagnol a sorti la Provence de son décor de lavandin pour avant tout en raconter les hommes: veules, gauches, tordus, mélancoliques, lâches ou durs à la tâche. Des pudiques dont l'âme comme le visage sont tout estransinés de secrets. Bien loin des clichés habituels.