"Je tiens à dire que 90% de ce qu'on a dit sur moi n'est que pure invention." Ces mots sortent de la bouche de l'une des plus sulfureuses cinéastes de l'Histoire. Décédée en 2003 à l'âge de 101 ans, Leni Riefenstahl fut l...

"Je tiens à dire que 90% de ce qu'on a dit sur moi n'est que pure invention." Ces mots sortent de la bouche de l'une des plus sulfureuses cinéastes de l'Histoire. Décédée en 2003 à l'âge de 101 ans, Leni Riefenstahl fut la réalisatrice attitrée d'Adolf Hitler. Signant notamment dans les années 30 deux célèbres films de propagande: Le Triomphe de la volonté et Les Dieux du stade. Le documentaire de Michael Kloft interroge la responsabilité politique de l'artiste (une question souvent posée à Riefenstahl) et tire le portrait d'une femme mystérieuse qui a échappé aux poursuite de la dénazification mais est restée ostracisée par le milieu du cinéma. L'un a fait cinq ans de psychiatrie après avoir travaillé avec elle. L'autre parle de son ego débordant et la dit dépourvue d'empathie. À quel point l'une des rares femmes de l'époque qui a eu accès au pouvoir de si près a-t-elle été impliquée dans les crimes du régime? Elle qui a toujours prétendu ne jamais s'être intéressée à l'idéologie nazie. La réponse est dans ce docu édifiant.