Pendant la guerre, quand il était encore tout gamin, sa mère cachait Claude Lelouch dans un cinéma. Rare moyen de calmer l'enfant hyperactif de cinq ans qu'il était. Une ouvreuse plutôt qu'une nounou. U...

Pendant la guerre, quand il était encore tout gamin, sa mère cachait Claude Lelouch dans un cinéma. Rare moyen de calmer l'enfant hyperactif de cinq ans qu'il était. Une ouvreuse plutôt qu'une nounou. Une épiphanie. Cette semaine, Home Cinéma propose un hors-série consacré au réalisateur d' Un homme et une femme. Le Parisien qui se définit lui-même comme un cinéaste du coeur partage avec Fabrice Du Welz des souvenirs qui appartiennent à l'Histoire du 7e art et évoque ses méthodes de travail. Lelouch se souvient de la déception que fut son premier voyage aux États-Unis et de celui en Russie qui lança sa carrière. Il parle de sa relation avec la Nouvelle Vague, dit ce qu'il pense de Godard et explique le dernier tournage qu'a accepté Trintignant. Entre extraits de films et conversation autour d'un café se dessine le portrait d'un homme qui aimerait rester comme le réalisateur de la spontanéité, ayant cherché toute sa vie un parfum de vérité.