Evidemment, la matière est abondante, trop peut-être pour une cinquantaine de minutes à peine. Alors Perrot expédie un peu, alternant le meilleur (les medleys de scènes mythiques) et le pire (la musique, parfois d'un kitsch absolu) en triant la matière par thématiques, notamment les comédies de Gérard Oury, l'éclosion des jeunes talents façon Sophie Marceau ou Luc Besson, les bandes-son d'Eric Serra, les grands succès comme Intouchables, etc. Mais également les producteurs de légende qui ont bâti la légende de la maison, comme Alain Poiré ou Daniel Toscan du Plantier. Au final, on passe naturellement un bon moment, tant les films qui composent le répertoire de Gaumont résonnent en nous comme autant de bons souvenirs. Mais on se dit aussi que c'est typiquement le genre de sujet qui aurait mérité un traitement plus en profondeur.

DOCUMENTAIRE DE VINCENT PERROT.

Ce jeudi 24 décembre à 23h40 sur France 5.

Evidemment, la matière est abondante, trop peut-être pour une cinquantaine de minutes à peine. Alors Perrot expédie un peu, alternant le meilleur (les medleys de scènes mythiques) et le pire (la musique, parfois d'un kitsch absolu) en triant la matière par thématiques, notamment les comédies de Gérard Oury, l'éclosion des jeunes talents façon Sophie Marceau ou Luc Besson, les bandes-son d'Eric Serra, les grands succès comme Intouchables, etc. Mais également les producteurs de légende qui ont bâti la légende de la maison, comme Alain Poiré ou Daniel Toscan du Plantier. Au final, on passe naturellement un bon moment, tant les films qui composent le répertoire de Gaumont résonnent en nous comme autant de bons souvenirs. Mais on se dit aussi que c'est typiquement le genre de sujet qui aurait mérité un traitement plus en profondeur.