On sait dorénavant que l'organisation dispose d'un service de renseignement fondé par d'anciens membres du premier cercle de Saddam Hussein qui, en apportant leur savoir-faire contre monnaie sonnante et trébuchante, ont créé un cocktail aussi exp...

On sait dorénavant que l'organisation dispose d'un service de renseignement fondé par d'anciens membres du premier cercle de Saddam Hussein qui, en apportant leur savoir-faire contre monnaie sonnante et trébuchante, ont créé un cocktail aussi explosif que fatal. Dans le cas qui nous occupe, Daniel Harrich s'applique à détricoter les manoeuvres de Lashkar-e-Taïba. Cette structure largement moins illustre que l'état islamique ou Al-Qaïda et dont les agissements sont, selon toute vraisemblance, protégés depuis des décennies par l'armée pakistanaise, a été créée par les opaques services secrets pakistanais, ce véritable État dans l'État. Si son but premier était de mener l'insurrection dans la région du Cachemire administrée par l'Inde, on apprend que son idéologie, servie par un service secret national qui dissimule tant ses intentions que sa réelle motivation, lui confère des ambitions plus internationales. Un voyage efficace dans le monde des financements occultes, des têtes pensantes évanescentes et au final, une enquête globe-trotteuse aussi pétrifiante que sérieuse et foisonnante et qui a le mérite d'être tant largement que limpidement étayée.