Seuls les fans éclairés de Nicolas Winding Refn avaient pu voir venir cette réussite absolue qu'est Drive. Électrisés par les fulgurances de la trilogie Pusher et de Bronson, ils attendaient avec confian...

Seuls les fans éclairés de Nicolas Winding Refn avaient pu voir venir cette réussite absolue qu'est Drive. Électrisés par les fulgurances de la trilogie Pusher et de Bronson, ils attendaient avec confiance la rencontre du cinéaste danois avec la mythologie du cinéma de genre américain. Refn a tout bon dans Drive, du casting -avec la révélation définitive de l'iconique Ryan Gosling- à la musique électro-pop idéalement choisie, en passant par une réalisation brillante, inventive, maîtrisée. Comment ne pas être chevillé à la trajectoire du jeune mécanicien et conducteur impavide, louant ses services pour des casses tout en effectuant des cascades pour le cinéma et en rêvant de course automobile? Un personnage ambivalent qui va révéler le meilleur de lui-même en venant en aide à une voisine et mère de famille en danger (Carey Mulligan). Succès planétaire et film culte, Drive mérite plusieurs visions.