Si Paris-Roubaix, en raison du coronavirus et des mesures de confinement dans les Hauts-de-France, a été annulé par deux fois l'an dernier et a été reporté cette année au 3 octobre (le tenant du titre P...

Si Paris-Roubaix, en raison du coronavirus et des mesures de confinement dans les Hauts-de-France, a été annulé par deux fois l'an dernier et a été reporté cette année au 3 octobre (le tenant du titre Philippe Gilbert, qui devait se marier la veille, est bon pour revoir ses plans), les classiques ardennaises sont bel et bien restées au programme de la saison cycliste. Liège-Bastogne-Liège, sur le podium duquel plus aucun Belge n'est monté depuis la victoire de ce même Gilbert en 2011, ferme comme d'habitude le triptyque entamé par l'Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. Course de grimpeurs et de puncheurs qui convient aux spécialistes de tours (Roglic a remporté la dernière édition devant Hirschi et Pogacar) comme aux champions d'un jour, la Doyenne semble relativement ouverte. Alaphilippe, qui avait l'an dernier levé les bras au ciel trop tôt avant d'être déclassé pour changement de trajectoire lors du sprint, entend bien prendre sa revanche...