Sur Crackle, le 06/09.
...

Parce qu'on aime toujours revoir l'air "un peu gêné d'être là" du Britannique Martin Freeman (The Office, Fargo...), on s'intéressera à ce StartUp, qui verra le Watson de Sherlock jouer un agent du FBI impliqué, à Miami, dans une complexe affaire de monnaie digitale... Connue surtout pour le show de Jerry Seinfeld Comedians in Cars Getting Coffee, la plateforme américaine Crackle s'aventure donc un peu plus avant dans la production propre de séries. Encore un acteur qu'il faudra tenir à l'oeil. Assez méconnue par ici, la pourtant formidable Pamela Adlon (Californication) s'accapare enfin le haut de l'affiche avec Better Things. Coécrite avec Louis C.K., son complice dans l'acclamée Louie, la série aura des airs familiers puisqu'il y sera question d'une actrice divorcée qui élève ses enfants toute seule. Le lendemain, 9 septembre, Amazon lancera quant à elle One Mississippi sur son site. Décidément très chaud en cette rentrée, Louis C.K. produira aussi cette comédie douce-amère au parfum autobiographique, portée par la comédienne Tig Notaro. A suivre... Une dream-team à la conception, une autre à l'interprétation, le tout sur HBO. Autant dire que Westworld, dont on découvrira le premier épisode le 2 octobre, a de quoi faire saliver. Jonathan Nolan, coscénariste attitré des films de son frère Christopher, est en effet associé à l'infatigable J.J. Abrams (à la prod) pour cette relecture du livre (puis du film) éponyme de Michael Crichton. Soit un thriller de science-fiction situé dans un parc futuriste dénommé Westworld... Devant la caméra, Anthony Hopkins en personne, Ed Harris, Evan Rachel Woods ou encore Jeffrey Wright donneront vie à cette histoire qui, fidèle aux obsessions de la famille Nolan (Jonathan coécrit ici avec son épouse), explorera les limites de l'esprit et de la conscience humaine. C'est l'un des ADN séries les plus intéressants de ce semestre. D'ici la fin de l'année, le metteur en scène Paolo Sorrentino (La Grande Bellezza, Youth...) et son univers singulier débarqueront sur le petit écran. Commanditée par HBO, Canal + et l'anglaise Sky Atlantic, sa mini-série, The Young Pope, parlera du destin et de la personnalité complexe de Pie XIII, personnage fictif, premier pape italo-américain de l'Histoire, ballotté entre conservatisme échevelé et véritable intérêt pour les plus démunis. Sorrentino dispose, à cet effet, d'un joli casting, puisque c'est Jude Law en personne qui campera Lenny Belardo, alias Pie XIII. Le comédien britannique sera épaulé par la toujours excellente Diane Keaton. Les paris sont ouverts, mais sur papier, cela semble prometteur. Dans la grande famille des films remodelés en séries, L'Arme fatale débarque à la rentrée sur la Fox, chaîne on ne peut plus active au rayon des nouveautés. Les rôles de Martin Riggs et Roger Murtaugh, campés en leur temps par Mel Gibson et Danny Glover, seront repris par Clayne Crawford et Damon Wayans pour un divertissement policier teinté d'humour qu'on espère à tout le moins efficace... Autre adaptation très attendue, celle de L'Exorciste (23 septembre, toujours sur Fox), avec la revenante Geena Davis pour emmener la distribution. Toujours bon pied bon oeil, Kiefer Sutherland revient pour de nouvelles aventures, toujours à la recherche, probablement, d'un rôle aussi marquant que celui de Jack Bauer dans 24. Une série culte qui, pour l'anecdote, se rappellera au bon souvenir de ses aficionados avec un spin-off prévu pour février 2017, 24: Legacy -toujours en temps réel, mais avec un autre héros... Dans Designated Survivor, Kiefer jouera Tom Kirkman, homme politique devenu Président après avoir été le seul membre de l'équipe à survivre à un attentat. Tout un programme... Six décennies (!) après ses dernières incursions dans l'univers de la télé, Woody Allen est de retour. L'octogénaire le plus prolifique du cinéma débarque avec une mini-série que la plateforme Amazon, forte de quelques succès déjà (notamment la multi-primée Transparent), se fera un plaisir de diffuser dès le 30 septembre. On y plongera dans l'Amérique des années 60, plus précisément dans une famille que l'arrivée d'un invité inattendu va quelque peu perturber. Si les contours du projet restent assez mystérieux, on sait que comme à son habitude Woody écrit et réalise (un processus qui, d'après ses dires, n'a pas été sans difficultés). On sait aussi -autre curiosité- que le casting sera emmené par la sulfureuse Miley Cyrus, laquelle partagera l'affiche avec... Woody, évidemment. On ne se refait pas. Lancée aux trousses de Netflix et d'Amazon, la plateforme américaine de téléchargement Hulu semble toujours aussi décidée à investir dans la fiction. Les réussites de Casual et 11.22.63 lui donnent d'ailleurs raison. A voir ce que vaudra ce Chance, du nom d'un neuropsychiatre de San Fransisco que se fera certainement un plaisir de jouer Hugh "Dr House" Laurie. Lequel maîtrise évidemment ce genre de rôles... Une deuxième saison a d'ores et déjà été commandée, ce qui est plutôt bon signe.Les nostalgiques de Sex and the City et de Carrie Bradshow seront particulièrement attentifs au retour de Sarah Jessica Parker sur HBO. La comédienne revient en effet avec Divorce, une série qui, comme son nom le laisse supposer, abordera cette thématique par le biais d'une femme dont le mariage bat de l'aile. Bien décidée à donner un nouvel élan à sa vie, Frances va réaliser que tout recommencer n'est pas forcément aussi simple qu'imaginé...L'impeccable Billy Bob Thornton qui partage l'affiche avec le vétéran William Hurt, dans un "legal drama" créé par David E. Kelley (Ally McBeal...), cela mérite assurément qu'on s'y attarde. Le 14 octobre, Amazon mettra à disposition de ses clients les dix épisodes de Goliath, série qui verra un avocat déchu, reconverti comme ambulancier, s'intéresser à un cas qui pourrait le remettre sur la route de ses premières amours judiciaires... Pas gagné d'avance, mais les ingrédients de départ sont intéressants. Sept saisons, pour un générique culte et une coupe de cheveux entrée pour toujours dans la légende capillaire. Le reboot de MacGyver, on va le regarder pour ça, par curiosité. Richard Dean Anderson est remplacé par le jeune Lucas Till: c'est lui qui reprend le rôle de Angus "Mac" MacGyver, dont le sens de la débrouille -qu'il met au service du gouvernement, via une organisation secrète- devrait inspirer plus d'un bricoleur du dimanche. Si l'on peut raisonnablement douter de l'intérêt artistique de l'entreprise, on se penchera quand même sur le cas du Mac, au cas où...