Tout sur Wim Wenders

Le réalisateur de Voyage à Tokyo fait l'objet d'un double événement: la réédition de ses Carnets, écrits de 1933 à sa mort, 30 ans plus tard, et la sortie en Blu-ray des six films en couleurs qui devaient ponctuer son parcours. Retour sur une oeuvre à l'influence persistante.

Pendant tout l'été, Focus passe le 7e art au crible de certains de ses objets fétiches. Premier d'entre eux: le téléphone, décroché par Hitchcock, Wenders, Assayas, Spielberg et beaucoup d'autres...

Comment préserver son statut enviable à l'ombre de Cannes et sous les assauts toujours plus insistants de Toronto? Cette question, la Mostra de Venise, plus ancien festival de cinéma au monde, y est confrontée depuis bon nombre d'années déjà.

Comment mue-t-on de technicien de télévision chez RTL-TVI en chef opérateur vénéré par l'Internationale cinéma, de Gaspar Noé à Wim Wenders, en passant par Dario Argento, Harmony Korine ou Ryan Gosling? Réponse avec Benoît Debie, sculpteur de lumière combinant humilité naturelle et talent insolent à l'ombre des plus grands.

Chaque semaine, gros plan sur un de ces chefs opérateurs que les réalisateurs s'arrachent. Cette semaine, Robby Müller, peintre de la lumière et des ombres, qui a éclairé quelque 75 films, son regard étant indissociable de l'oeuvre de Wim Wenders, Jim Jarmusch et Lars von Trier.