Tout sur William Boyle

La Cité des marges est le cinquième roman de William Boyle, le plus cinéphile des écrivains américains. Avec toujours le Brooklyn des années 90 comme terrain de jeu, l'auteur de Gravesend propose un récit qui tient autant du polar nerveux et violent que du mélodrame sur fond de spleen adolescent.