Tout sur Vincent Macaigne

La 8e édition de MyFrenchFilmFestival permettra à nouveau de profiter d'une belle sélection de films français -dont quelques inédits- à prix plancher.

Le film "Chien", de Samuel Benchetrit, a remporté vendredi le Bayard d'Or du meilleur film dans la compétition officielle longs métrages, dont le jury était présidé par le réalisateur français Martin Provost, lors de la cérémonie de clôture de la 32e édition du Festival international du film francophone (FIFF) de Namur. Six autres Bayard ainsi que plusieurs prix prestigieux ont été décernés.

Les sections parallèles du grand raout cannois ont offert leur lot de découvertes, surprises et autres confirmations marquées du sceau de l'obsession. Tour d'horizon.

La 70e édition du festival de Cannes s'ouvre ce mercredi sur Les fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin. Signe des temps: en plus des habitués, les productions télévisées s'invitent sur la Croisette, désertée par les grosses machines hollywoodiennes...

À l'affiche des Innocentes et de Des nouvelles de la planète Mars, Vincent Macaigne se dédouble sur les écrans. Une ubiquité étrange qui va bien à celui qui est devenu, un peu malgré lui, la mascotte, toute de charme et d'incongruité, du nouveau cinéma français.

3 star star star star star

DRAME | Autour de la rencontre entre une jeune médecin française et une bénédictine dans la rigueur de l'hiver polonais de 1945, Anne Fontaine signe un film tendu vers la grâce et une résonance intemporelle...

3 star star star star star

COMÉDIE DRAMATIQUE | L'enfant de la balle Louis Garrel passe derrière la caméra pour un premier film réminiscent et sensible sur un scénario de Christophe Honoré et... Alfred de Musset.

3 star star star star star

COMÉDIE DRAMATIQUE | Dans Eden, son quatrième long métrage, Mia Hansen-Love s'attèle au portrait de sa génération, envisagée à travers le prisme intime du parcours de son frère, DJ ayant participé à l'envol de la French Touch. Un film enfiévré.

4 star star star star star

COMÉDIE | Avec ce compte de cinq saisons, c'est à la radiographie d'une relation amoureuse, doublée de l'exploration de la crise de la trentaine, que s'attèle Sébastien Betbeder.

Bertrand Cantat chante Sophocle, Macaigne gueule "Hamlet", la Schaubühne filme Strinberg, Castellucci diffuse une odeur de merde en écho au regard du Christ (!), Cassiers croise Jeanne d'Arc et Gilles de Rais, Violet pousse la transe... Avignon est un périple. C'est pour ça qu'on y va.