Tout sur Venise

Un petit dernier pour la route... Dès la semaine prochaine, Focus passe à l'heure d'été. Ce qui ne veut pas dire que nous baissons le volet pour deux mois. Au contraire. Vu l'actualité culturelle bien chargée qui s'annonce -et que nous décortiquons cette semaine dans un agenda spécial de dix pages-, toute l'équipe reste mobilisée.

4 star star star star star

Il avait déjà son Palazzo Grassi et sa Pointe de la Douane à Venise. Il a finalement trouvé l'écrin parisien dont il rêvait. Le 22 mai, le collectionneur François Pinault a ouvert son musée d'art contemporain à Paname. Pas n'importe où bien évidemment.

C'est l'printemps dans ce tableau et tout fleurit sur fond d'aube rosée. Les fleurs sont jaunes, rouges, bleues et les tiges gorgées de souplesses. Tout jaillit d'un seul lieu situé à la rencontre de deux courbes généreuses alors qu'aussitôt, est-ce bien raisonnable, s'imposent à la vue des tentacules de poulpes et même des fils électriques terminés par des prises mâles et femelles.

Premier festival de cinéma "post-covid", la 77e Mostra de Venise a dû composer avec des impératifs sanitaires inédits. Sur les écrans, la sélection, si elle a pâti des circonstances, s'est finalement révélée plus qu'honorable. Journal d'une édition pas comme les autres.

Avec The Duke, Roger Michell signe une savoureuse comédie aux accents sociaux où Jim Broadbent brille d'un éclat tout particulier.

Avec Celestia, l'auteur italien Manuele Fior entre au panthéon des grands de la bande dessinée transalpine en s'attaquant à Venise, ses mythes et ses mystères.

Elles ne se taillent pas la part du lion, mais les réalisatrices seront plus nombreuses sur le Lido. Trois ans après "#MeToo", la Mostra de Venise s'efforce de se féminiser, signe que le mouvement contre le harcèlement et pour la parité continue de transformer le monde du cinéma.