Tout sur Trump

L'américain, Kahil El'Zabar détourne certains standards US dans une fièvre jazzistique instrumentale. Hypnotique, un peu dingue, voire carrément free.

L'heure du bilan va bientôt sonner. Et déjà l'angoisse se profile à l'horizon. Que retenir d'une année dont le périmètre immuable -525.600 minutes, pas une de plus, pas une de moins- n'épouse pas forcément la géographie sinueuse, insaisissable, capricieuse, mouvante et imprévisible de la mémoire?

Gavin McInnes n'est pas un trublion de droite, Gavin McInnes est un troll. Les Proud Boys, sa blague destinée à dépuceler son producteur, n'est plus une blague, c'est un mouvement violent tenu à l'oeil par le FBI. Quand le Fight Club sauce South Park d'un amuseur bébête devient milice menaçante, c'est le Crash Test S04E13.

Le nom est un peu pompeux mais pas complètement surfait non plus. En quatre épisodes d'une heure chacun à boire de préférence cul sec, Mission vérité (diffusé sur Arte le 6 novembre dernier et disponible en replay) retrace une année dans la vie mouvementée du prestigieux New York Times depuis l'élection choc de Trump.

Boosté par un congé parental, Jack White a retrouvé son âme d'adolescent. Guitar hero, entrepreneur et artisan, le patron a écrit comme Michael Jackson, retrouvé le matos de sa jeunesse et enregistré son nouvel album solo avec des musiciens de rap. Conversation au long cours.

Dans un monde complexe qui cultive avec passion l'ambiguïté et la contradiction, il peut sembler vain de vouloir identifier des "métacauses" aux dérives du monde.

L'écriture inclusive n'est-elle vraiment qu'une "réforme féministe du langage" ou doit-on plutôt la considérer comme une tentative imbécile de déconditionnement post-marxiste comparable aux méthodes des Khmers rouges? Est-il sinon vraiment possible de mener ce débat à froid alors que la culture du clash invite les outrances, jamais la science? Serge Coosemans pompant allègrement un article de Peggy Sastre, c'est le Crash Test S03E06.