Tout sur To the ones I love

La couleur noire de onze danseurs d'origine africaine sur une scène blanche, avec une musique de Bach déliée, c'est la volonté explicite de To the ones I love, la dernière chorégraphie 2010 de Thierry Smits (Compagnie Thor).